L’arrêté conjoint du Ministre de la Santé et de la
Prévention et du Ministre des Armées relatif aux
orientation prioritaires de Développement Professionnel
Continu (DPC) s’inscrivant dans le cadre de la politique
nationale de santé et définies par les différentes
professions et spécialités vient d’être publié. Il comprend
toutes les orientations de politique nationale et une partie des orientations par profession ou spécialités, soit d’ores et déjà plus de 200 orientations. Ces orientations encadrent l’offre de DPC pour les trois années à venir. Elles ont été définies par les services de l’Etat s’agissant des orientations nationales et les Conseils Nationaux
Professionnels (CNP) pour les orientations par profession
ou spécialité.

L’Agence national du DPC a assuré un appui méthodologique sur la base d’un retour d’expérience sur
les orientations antérieures ; elle a conduit l’ensemble des acteurs à identifier les sujets à fort enjeu de maintien et de renforcement des compétences susceptibles d’être
soutenus par des actions de formation continue,
d’évaluation des pratiques ou de gestion des risques.

L’Agence a également assuré un accompagnement pour
les guider dans la rédaction des fiches de cadrage qui en
exposent le contexte, les enjeux, les périmètre et en

Là où antérieurement, les orientation de politique
nationale s’adressaient à toutes les professions de santé
pour favoriser l’interprofessionnalité et la coordination
des soins, certaines d’entre elles sont spécifiquement
ciblées sur seulement certaines professions, pivots de la
prise en charge du patient, pour lesquelles elles
constituent un enjeu et non à l’ensemble des
professionnels de santé : ce sont les orientations de 16 à
37.

La seconde nouveauté, novatrice par rapport aux
exercices précédents, concerne l’identification par
certains CNP d’orientations conjointes portant sur des
enjeux de coordination des soins. Elles sont clairement
identifiées au sein de l’arrêté et les fiches de cadrage
ont été rédigées conjointement par les CNP concernés.
déterminent les attendus pédagogiques de façon plus
précise encore que lors de la dernière période triennale.
Ces fiches, publiées et accessibles constituent, pour les
organismes de DPC, le cahier des charges pour la
construction de leurs actions et la référence pour les
services de l’Agence et les commissions scientifiques
indépendantes pour leurs contrôle et évaluation.
L’intention est de proposer une offre de DPC pertinente et de qualité, répondant précisément aux besoins des
professionnels de santé.

Dans cet objectif, deux nouveautés sont à souligner :

Enfin différentes spécialités médicales ont conçu deux
orientations aux objectifs communs, relatives à
l’appropriation des recommandations de bonnes pratiques et aux innovations listées précisément dans les fiches de cadrage. Cette liste a vocation à évoluer chaque année en fonction de l’actualité et des publications scientifiques.

Les travaux de certains CNP sont encore en cours de
finalisation. Un second arrêté complémentaire est prévu
d’ici la fin de l’année 2022. Cet arrêté pourra intégrer les
orientations identifiées par la Caisse Nationale
d’Assurance maladie en soutien du dialogue
conventionnel.

Source: Agence nationale du DPC

Nouvelle règles d’inscriptions des participants aux
formations prises en charge par l’ANDPC sur la période
triennale 2023-2025:

Ce triennal poursuivra les objectifs de valorisation des
actions d’évaluation des pratiques, de gestion des risques
et de programmes intégrés entrepris depuis 2021. Il ne
sera plus possible de valider son obligation de DPC en ne
suivant que des actions de formation continue ; à ce titre
sera instauré un plafond triennal d’inscriptions à des
actions de formation continue pour les professionnels
financés par l’Agence.

× Comment puis-je vous aider ?